1. Home
  2. Nouvelles
  3. Judiciaire : Les dossiers qui ont marqué la région en 2022
Judiciaire : Les dossiers qui ont marqué la région en 2022

Judiciaire : Les dossiers qui ont marqué la région en 2022

0

L’année débute dans la violence à Rouyn-Noranda, alors que le 30 janvier, une femme de 51 ans comparaît pour le meurtre de Denise Rochon.

C’est en lien avec une dispute familiale dans un domicile de la rue Côté. 

Sa soeur, Sylvie Rochon, doit répondre à une accusation d’homicide involontaire.

L’accusée doit être appelée à procès en janvier prochain.

Pendant ce temps, à Val-d’Or, 15 jours plus tard, Jason Gagnon, complice de Jonathan Maranda pour la mort préméditée de Nathan Wapachee en mai 2020, subit son enquête préliminaire.

Cinq témoins sont venus expliquer les circonstances ayant mené à la découverte, au fond d’un conteneur, du corps sans vie du jeune homme de 19 ans.

Le procès sera fixé en janvier.

En juillet : revirement inattendu au palais de justice à Val-d’Or.

Pascal Cadieux, accusé du meurtre de Michel Mingo, 62 ans, plaide coupable.

Reconnaissant les faits survenus 24 mois plus tôt, à Barraute, il est condamné, sur-le-champ, à six ans et demi de prison.

Entamées le 26 septembre, après quatre ans d’enquêtes, et le dépôt d’une preuve fort volumineuse, les procédures contre Daniel Laframboise ont pris fin dramatiquement à Rouyn-Noranda.

Il faisait face à six chefs d’accusation d’agression sexuelle à l’endroit de trois présumées victimes,  dont Johanie Bellemarre St-Georges, durant onze ans.

Après deux mois d’audience et le témoignage d’une vingtaine de personnes, devant 14 jurés, la Couronne a prononcé un arrêt des procédures.

Entretemps, Daniel Laframboise, aussi inculpé dans une histoire de fraude envers son ex-conjointe, Sandra Rapattoni, doit revenir en cour à la reprise des assises en avril prochain.

Outre les causes criminelles, un procès au civil a aussi ramené de fortes émotions.

En octobre, Hugues Duguay et Billy Taillefer se sont fait entendre, réclamant 80M$ à la Ville de Val-d’Or et au procureur général, en dommages et intérêts, pour la peine purgée pour le meurtre de la jeune Sandra Gaudet, dont ils étaient innocents.

L’honorable juge Marc Paradis délibère et doit rendre sa décision avant l’été prochain.

Loading the player...
Loading the player...