1. Home
  2. Nouvelles
  3. Fonderie Horne : Ottawa de plus en plus préoccupé
Fonderie Horne : Ottawa de plus en plus préoccupé

Fonderie Horne : Ottawa de plus en plus préoccupé

0

Le ministre de l’Environnement et du Changement climatique du Canada, Steven Guilbeault, veut s’imposer dans le dossier des rejets d’émission d’arsenic de l’entreprise.

C’est ce qu’on a appris dans un article de Radio-Canada.

Pour le ministre, la situation est plus que préoccupante et il demande à ce que le rapport de pollution de l’entreprise soit contre-vérifié par Environnement et Changement climatiques Canada; on veut dresser un portrait réel de la situation.

En écho aux déclarations du ministre, pour plusieurs groupes qui militent depuis longtemps pour la qualité de l’air à Rouyn-Noranda, dont fait partie Émilie Robert du comité Mères au front, il était temps… 

Et c’est unanime, ce qu’on veut, ce sont des changements rapides pour améliorer la qualité de l’aire à Rouyn-Noranda. 

Et avec l’arrivée de ce nouvel allié, les différents groupes évoquent déjà des pistes de solutions.

L’une d’entre elles serait de limiter les matières polluantes qui franchissent les portes de la Fonderie.

Que ce soit l’arsenic, le plomb, le cadmium… on aimerait avoir un meilleur plan de gestion pour réduire le problème à la source, mentionnent la porte-parole du Comité Arrêt des Rejets et Émissions Toxiques de Rouyn-Noranda, Mireille Vincelette, et la directrice générale du Conseil régional de l’environnement de l’Abitibi-Témiscamingue, Clémentine Corneille.

Ici, à Rouyn-Noranda, la communauté reste mobilisée.

D’ailleurs, Mères au front invite la population à un pique-nique, dimanche prochain, à la Presqu’île du lac Osisko, pour continuer à informer la population sur cet enjeu.

Loading the player...
Loading the player...