Les salles de spectacle demandent plus de financement

Yohan Carrière | 14 Décembre 2023

Avec l’inflation, les coûts de production augmentent.

Notre journaliste, Yohan Carrière, s’est entretenu avec Julie-Anne Richard, la directrice générale de RIDEAU, l’organisme qui représente plusieurs salles de spectacles au Québec et qui est à l’origine de cette demande.

Elle explique que la rentrée d’argent pour les salles de spectacles se fait surtout avec la vente de billets, mais il ne serait pas raisonnable d’augmenter les prix au même rythme que leurs dépenses.

En Abitibi-Témiscamingue, les salles de spectacles n’y échappent pas.

Et un enjeu qui se rajoute, c’est la distance que doivent parcourir les artistes.

Une tournée en Abitibi-Témiscamingue et dans le Nord-du-Québec coûte cher, alors ça peut décourager certaines vedettes de se déplacer.

Mais ce sont ces vedettes, justement, qui vendent le plus de billets et pour qui les billets peuvent se vendre plus cher. 

Un autre point qu’il faut comprendre, c’est que les salles de l’Abitibi-Témiscamingue sont des salles de diffusion pluridisciplinaires.

Ce ne sont pas seulement des pièces de théâtre ou des concerts que l’on va voir, mais aussi de l’humour, de la dance, des festivals… il y a même de la lutte à Amos.

Et c’est ce type de salles qui a accès à moins de subventions de base et qui se retrouve donc, aujourd’hui, en plus grande difficulté.

Les salles de spectacles vont déposer leurs demandes de subvention pour les quatre prochaines années en février. C’est 7,7 millions de dollars qui seront demandés au gouvernement pour les salles pluridisciplinaires.