1. Home
  2. COVID-19
  3. Les tenanciers de bars craignent l’effet yoyo
Les tenanciers de bars craignent l’effet yoyo

Les tenanciers de bars craignent l’effet yoyo

0

C’est que les bars pourront rouvrir dès le 28 février, à 50 % de leur capacité. Les clients devront rester assis.

Mais dès le 14 mars… alors là, c’est le retour presque à la normale.

Même si la plupart se disent heureux des allègements, après avoir été fermé et limité à plusieurs reprises, on sent qu’il y a une perte de confiance des propriétaires de bars envers le gouvernement.

C’est le cas du copropriétaire du Cabaret de la dernière chance, Thomas Deslauriers, et du propriétaire du Bar Bistro L’Entracte, Michel Veillette, qui souhaitent tous deux que cette ouverture soit définitive.

Mis en place depuis décembre, le 28 février sonne aussi la fin obligatoire du télétravail pour les entreprises.

Une mesure qui est plutôt félicitée par la Chambre de commerce de Val-d’Or.

La première vice-présidente, Valérie Gourde, est confiante que le retour aux bureaux pourra aider à retenir et embaucher la main-d’œuvre en région.

Maintenant, le choix reste entre les mains des compagnies à savoir si certaines d’entre elles adoptent le mode présentiel ou encore hybride.

En ce qui concerne les mesures au travail, les entreprises attendent maintenant les directives de la CNESST.

Loading the player...
Loading the player...