1. Accueil
  2. Nouvelles
  3. Les paramédics veulent que les négociations avancent
Les paramédics veulent que les négociations avancent

Les paramédics veulent que les négociations avancent

0
0

Dans une vidéo parue sur les réseaux sociaux, les travailleurs veulent des actions du gouvernement pour trouver un terrain d’entente dans les négociations.

C’est que les paramédics affiliés à la CSN en ont assez et ils demandent, entre autres, une révision salariale.

Ils réclament également de meilleures conditions de travail pour garder les employés et rendre la profession plus attrayante.

En 2020-2021, 106 personnes se sont inscrites au programme de soins préhospitaliers au Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue.

Une légère augmentation par rapport à 2016-2017, où la cohorte comptait 86 personnes.

Dans la dernière année, 21 personnes ont obtenu leur diplôme du programme de Soins préhospitaliers.

Selon Félix-Antoine Lafleur, le président du Conseil central de l’Abitibi-Témiscamingue Nord-du-Québec-CSN, un des principaux enjeux pour attirer et conserver cette main-d’œuvre dans la région, c’est, encore une fois, les horaires de faction.

À Malartic, où les horaires de faction sont en place, le maire, Martin Ferron, trouve que les négociations n’avancent toujours pas.

Il demande à ce que le CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue soit plus présent dans le dossier.

À défaut d’avoir une entente, les paramédics se disent prêts à augmenter les moyens de pression dès le début de l’année 2022.

Loading the player...