1. Accueil
  2. Nouvelles
  3. Les impacts de la fermeture de nuit de l’urgence de Senneterre
Les impacts de la fermeture de nuit de l’urgence de Senneterre

Les impacts de la fermeture de nuit de l’urgence de Senneterre

0
0

La fermeture partielle de l’urgence de Senneterre a eu des impacts pour des familles de la municipalité.

Michel Bessette, étouffé par les larmes, ne réalise pas encore que sa mère ne soit transférée à l’hôpital de Val-d’Or.

Aphasique et paralysée du côté droit, la femme était bien traitée au CLSC de Senneterre, selon son fils. Elle avait une chambre privée, accès à la télévision et le personnel savait interagir avec elle qui a de la difficulté à parler. Il explique que sa mère était encore sur une civière ce midi, aux urgences.

Une autre famille, celle de Kimberley Steinmetzer, a vécu les impacts de la fermeture durant la première nuit, soit le 18 octobre.

Peu avant 23 heures, des parents de Senneterre ont vu leur fils atteint de convulsion.

Plus d’une soixantaine de kilomètres séparait cette maman de son fils, par chance son véhicule contenait assez d’essence, car, comme elle l’explique, les stations d’essence étaient fermées, faute de personnels.

Le ministre de la Santé mentionnait en conférence de presse, mercredi, que la gestion des horaires serait décentralisée. 

L’hôpital de Rouyn-Noranda serait l’exemple.

Une demande qui fait écho à une solution apportée par la communauté de Senneterre.

Loading the player...