1. Accueil
  2. Nouvelles
  3. Les garderies non subventionnées se mobilisent
Les garderies non subventionnées se mobilisent

Les garderies non subventionnées se mobilisent

0
0

Des garderies à 8,50$… un souhait pour bien des parents.

C’est que ceux-ci doivent actuellement envoyer leurs enfants dans des garderies non subventionnées qui coûtent souvent plus de 50 dollars par jour. 

Pour Anne-Marie Trépanier, maman bénévole pour la garderie aux mille et un pas, pour qu’il y ait une augmentation de salaire dans les garderies non subventionnées, il faut que les parents paient plus cher, et c’est une augmentation qui n’est pas remboursée par les crédits d’impôt anticipés pour les gardes d’enfants.

En solidarité au mouvement, l’équipe de la députée de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien, a accueilli les manifestants ce matin. 

Elle a d’ailleurs profité de la mobilisation pour dénoncer le manque d’ouverture du gouvernement. 

Pour sa part le Vol du Colibri de Rouyn-Noranda a décidé de ne pas participer au mouvement provincial pour l’augmentation des crédits d’impôt, mentionne sa co-coordonnatrice, Alexandra Pichette.

C’est que depuis son ouverture en 2009, la coopérative de solidarité travaille plutôt à intégrer le réseau des CPE, afin de bénéficier des avantages sociaux et également du partage de compétence dont bénéficient les milieux de gardes.

Le Vol du Colibri, tout comme la garderie aux mille et un pas, souhaitent intégrer le réseau des CPE. 

C’est qu’avec les récentes augmentations de salaire des éducatrices, les deux milieux de garde craignent de ne pas être en mesure de suivre la tendance et de devoir fermer leurs portes en raison de la pénurie de main-d’œuvre. 

Loading the player...