1. Home
  2. COVID-19
  3. De nouvelles mesures pour rejoindre les non-vaccinés
De nouvelles mesures pour rejoindre les non-vaccinés

De nouvelles mesures pour rejoindre les non-vaccinés

0

Alors que Québec compte l’un des taux de vaccination les plus élevés au pays, huit pour cent de la population n’a toujours pas reçu de dose du vaccin. 

Le gouvernement les a séparés en trois groupes : ceux qui s’opposent à la vaccination, la population qui n’a pas accès directement à l’information, principalement en raison de la barrière de la langue et finalement les gens marginalisés, on peut penser ici aux personnes en situation d’itinérance. 

Le gouvernement souhaite ainsi rejoindre les deux derniers groupes, grâce à une présence sur le terrain et à l’aide d’acteurs communautaires. 

Des mesures qui misent sur l’accès à l’information, plutôt que sur des punitions, mentionne le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant.

Ici, il n’est pas question de réinventer la roue. 

À l’image de l’été dernier, Québec compte ainsi mettre sur pied des cliniques éphémères de vaccination d’ici les prochaines semaines, question de la rendre plus accessible. 

Le tout débutera à Montréal dès jeudi, puis sera élargi aux autres régions au cours des prochaines semaines, explique le directeur de la campagne de vaccination contre la COVID-19, Daniel Paré. 

Chez nous, la MRC de Témiscamingue demeure toujours sous-représentée avec 77 % de sa population qui a reçu une dose, comparativement à plus de 80 % pour les autres secteurs. 

Le gouvernement se dit conscient de ne pas être en mesure de vacciner 100 pour cent de la population. 

Le ministre délégué, Lionel Carmant, a mentionné que la date butoir pour ce déploiement terrain était établie au 31 mars prochain. 

Mais si un regain pour la vaccination se fait encore sentir à ce moment, il n’est pas écarté de prolonger ces mesures.