1. Home
  2. Nouvelles
  3. Conseil des ministres : Une décision qui ne passe pas dans la région
Conseil des ministres : Une décision qui ne passe pas dans la région

Conseil des ministres : Une décision qui ne passe pas dans la région

0

Pour la première fois de son histoire, l’Abitibi-Témiscamingue compte trois députés du gouvernement de la Coalition Avenir Québec.

Malgré tout, aucun député issu de la région n’aura sa place dans le cercle rapproché du premier ministre, François Legault.

Une situation qui ne laisse pas indifférent des figures politiques de la région, comme l’ancienne députée de Québec solidaire dans Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien, et l’ancien député de l’Assemblée nationale du Québec, François Gendron, qui trouvent la situation intolérable. 

Du côté des principaux concernés, que ce soit Pierre Dufour, Suzanne Blais ou Daniel Bernard, on se dit surpris par la décision.

Malgré tout, les députés se disent confiants que leur voix sera entendue par Mathieu Lacombe, le nouveau ministre responsable de l’Abitibi-Témiscamingue.

Dans une réaction écrite, la députée d’Abitibi-Ouest affirme que la région « a fait élire une équipe forte et qu’ils allaient continuer de travailler d’arrache-pied pour porter les préoccupations de la région au sein du gouvernement. »

De son côté, Daniel Bernard comprend la frustration qui se fait ressentir.

Toutefois, le député de Rouyn-Noranda-Témiscamingue croit que, de cette manière, il sera plus facile pour lui et ses collègues d’avoir une présence plus marquée sur le terrain et de concrétiser des demandes touchant certains dossiers chauds de la région.

Nous avons questionné, au cours de la journée, le bureau du premier ministre François Legault.

Son attaché de presse, Ewan Sauve, nous répond par ce courriel :

« La formation d’un Conseil des ministres implique malheureusement de faire des choix déchirants… »

On nous souligne la grande qualité et les compétences des députés de la région et que leurs voix seront entendues.

Toutefois, le gouvernement ne se limite pas juste aux ministres.

François Legault reste convaincu que l’Abitibi-Témiscamingue sortira grande gagnante de la décision.

Loading the player...
Loading the player...