1. Accueil
  2. COVID-19
  3. Cinquième vague : le CISSS-AT se prépare au pire
Cinquième vague : le CISSS-AT se prépare au pire

Cinquième vague : le CISSS-AT se prépare au pire

0
0

C’est que la région aura aussi à gérer une augmentation importante des hospitalisations.

Selon la PDG du CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue, Caroline Roy, ce sont jusqu’à 13 personnes qui pourraient être admises aux soins intensifs dans la même journée.

Toutefois, le CISSS-AT se dit prêt.

On nous assure que le matériel et que l’espace physique nécessaire seront disponibles pour répondre à cette hausse d’hospitalisations. 

Le nerf de la guerre, pour le directeur par intérim de la direction des services professionnels, de l’enseignement universitaire et de la pertinence clinique, Dr François Aumond, c’est la main-d’œuvre.

Ce sont plus de 150 travailleurs qui manquent à l’appel chaque jour en raison de la COVID-19 en Abitibi-Témiscamingue.

Une tendance à la hausse, selon la PDG, qui, combinée à l’augmentation des hospitalisations, pourrait avoir un impact sur l’offre de service.

Le CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue vise toutefois à ce qu’aucune rupture de service critique ne soit effectuée, comme à l’urgence, dans les salles d’accouchement ou pour les chirurgies urgentes.

Loading the player...