Retour en zone jaune : réactions mitigées chez les élus

2021-04-30 - Si le nombre de cas de COVID-19 se maintient en Abitibi-Témiscamingue, la région pourrait retourner en zone jaune d'ici deux semaines.

C'est ce qu'a indiqué la santé publique régionale hier, en précisant qu'elle continue de surveiller la situation attentivement, alors qu'il ne reste plus que 10 cas actifs dans la région.

Pour certains élus, comme Jaclin Bégin, préfet de la MRC d'Abitibi-Ouest et Yves Dubé, maire de La Sarre, qui croient que les citoyens de la région méritent un assouplissement des mesures, il s’agit d’une bonne nouvelle.

Plus circonspect à ce sujet, le maire de Val-d'Or, Pierre Corbeil, pense que la prudence est de mise, en faisant référence, notamment, à la Gaspésie et à la Côte-Nord, qui ont vécu une explosion de cas et où la santé publique a dû resserrer la vis.

Pour sa part, la préfète du Témiscamingue, Claire Bolduc, espère que les règles seront claires, en cas de changement de palier d'alerte, pour éviter de jouer au yo-yo avec la population, en cas de dérapages.

Bien que les Témiscabitibiens attendent impatiemment de passer à un palier moins contraignant, de son côté, la députée solidaire, Émilise Lessard-Therrien, estime que la vraie porte de sortie vers une vie normale réside dans la vaccination et elle espère grandement que la population adhère à la compagne de vaccination de masse lancée hier.

En attendant, c'est à la mi-mai, quand tous les adultes d'ici auront eu accès à la prise de rendez-vous pour recevoir leur première dose de vaccin, que le CISSS-AT doit faire connaître sa décision concernant le passage ou non de la région en zone jaune.