Hausse des signalements à la DPJ

2021-01-13 - Cette augmentation importante, observée depuis trois mois, serait favorisée, notamment, par la situation de confinement.

Au total, ce sont 851 signalements qui ont été faits à la direction de la protection de la jeunesse (DPJ) de la région, pour octobre, novembre et décembre 2020, comparativement à 595, en 2019, pour la même période, ce qui représente une augmentation de 43 %.

Avec le couvre-feu, effectif depuis moins d'une semaine, on craint que ce nombre continue d'augmenter, malgré le retour en classe des enfants du primaire et du secondaire.

Le directeur de la protection de la jeunesse de l'Abitibi-Témiscamingue, Donald Vallières, exprime, en effet, une inquiétude particulière au niveau des enfants de zéro à cinq ans, qui ne fréquentent pas les garderies et qui risquent d'être encore plus isolés dans leur milieu familial.

Par ailleurs, avec davantage de signalements, on constate également une augmentation de la détresse psychologique dans les familles. Selon Christine Grou de l'Ordre des psychologues du Québec, on voit notamment beaucoup plus de troubles anxieux ainsi que des éléments dépressifs.

Marie-Hélène Daigneault s'est entretenue avec Mme Grou et M. Vallières au sujet de la situation des enfants et de la détresse psychologique liée au confinement.