Un budget loin des attentes en santé

2021-04-20 - Bien que le budget présenté lundi soit des plus généreux, il n'y est prévu aucun transfert d'argent en santé, à la déception de plusieurs.

Pourtant, selon le député bloquiste, Sébastien Lemire, ces transferts avaient été demandés unanimement par l'Assemblée nationale et les provinces.

Il s'explique d'autant plus difficilement cette omission, que le pays est toujours plongé dans une pandémie qui s'étire et que la santé demeure un enjeu des plus importants en conséquence.

Par ailleurs, si le budget prévoit une aide particulière pour les Canadiens de 75 ans et plus, Sébastien Lemire soulève que cela crée deux sortes de catégories d’aîné : ceux qui ont moins de 75 ans et ceux qui ont plus de 75 ans. Pour sa collègue, Sylvie Bérubé, on a carrément tassé les gens de 65 à 74 ans.

Pour ce qui est des autres mesures, plusieurs considèrent qu'elles font partie d'un budget qui s'inscrit résolument dans un contexte préélectoral.

Ainsi, la plupart des subventions pour aider les entreprises touchées par la COVID-19 seront maintenues, jusqu'à ce que la pandémie soit résorbée.

De plus, le gouvernement investit 200 millions de dollars pour soutenir des organismes communautaires qui œuvrent dans la lutte à la violence faite aux femmes. D'après Cathy Allen, coordonnatrice à la maison d'hébergement Alternative pour Elles de Rouyn-Noranda, il est question, entre autres, de soutien au niveau des unités de logement.

Par contre, Johanne Quessy, associée en fiscalité chez Raymond Chabot Grant Thornton, prévient que des décisions difficiles pourraient être prises l'an prochain.

C'est que si le présent budget est généreux et permet à plusieurs d'y trouver leur compte, il ne prévoit pas de régler le déficit du pays, qui devrait s'élever à près de 155 milliards de dollars.

Or, selon les prévisions du fédéral, ce montant sera réduit à 30,7 milliards de dollars, en 2025-2026.