De moins en moins de cueilleurs de bleuets

L'intérêt pour la cueillette des bleuets semble s'être émoussé au fil des ans.

En effet, les cueilleurs se font plus rares en Abitibi-Témiscamingue. Et, comme l'offre est moindre, on compte aussi moins d'acheteurs. C'est au point où certains petits marchés locaux de vente de fruits et légumes achètent de moindres quantités de bleuets de la région.

Rémi St-Amand s'est penché sur la question.