Crise des médias : l'Abitibi-Témiscamingue aussi touchée

- La région n'échappe pas aux impacts de la crise des médias, alors que, depuis plusieurs années, le nombre de journalistes est en diminution.

La Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) dans la région se dit préoccupée, alors que les revenus publicitaires sont en baisse constante.

Elle explique que les médias d'information locaux sont parmi les plus touchés, mais qu'ils sont également, pour certains secteurs, une des seules sources d'information locale.

Le Journal Le Reflet, au Témiscamingue, en est un bon exemple, alors que ses revenus publicitaires hebdomadaires ont diminué de 45 % depuis 2012.