L'UPA souhaite un réinvestissement de l'État pour sauver les terres de l'achat étranger.

​L'Union des producteurs agricoles d'Abitibi-Témiscamingue s'inquiète de l'achat de terres par des investisseurs extérieurs à la région.

Le Témiscamingue est particulièrement touché. C'est près de 10 pour cent de la superficie agricole de la MRC, qui appartient à des propriétaires originaires de Gatineau ou de L'Assomption, par exemple.

L'UPA s'interroge également sur le projet d'investisseurs canadiens d'origine chinoise, qui ont acquis plus de 550 hectares.

Émilie Vast en a discuté avec Pascal Rheault, le président de la section régionale de l'UPA.