Un pow-wow émotif à Lac-Simon

2021-07-19 - C'était attendu avec impatience, le pow-wow de Lac-Simon, le premier et possiblement le dernier de l'année en Abitibi-Témiscamingue.

C'était une cérémonie forte en émotions, alors que samedi, des membres de la communauté ont reproduit la scène d'un enfant déterré puis porté à bout de bras.

Selon la vice-cheffe de la communauté, Paméla Papatie, depuis la découverte des corps d'enfants dans les anciens pensionnats, la douleur des sévices vécus a été ravivée, mais la communauté a pu se réunir avec ce rassemblement.

Un événement bien important également pour Alex Cheezo, qui a vécu cinq ans dans des pensionnats; quatre ans à Saint-Marc-de-Figuery et un an à celui de Pointe-Bleue, au Lac-Saint-Jean

Autochtone et Allochtone n'ont fait qu'un pendant la célébration du pow-wow.

Danses, chants, kiosques de nourriture et exposants ont fait partie du rassemblement, même la cheffe de Lac-Simon, Adrienne Jérôme, a mis la main à la pâte.

Tous les participants devaient avoir un test négatif à la COVID-19 ou avoir reçu une première dose du vaccin.