PAB : une formation qui passe mal

2020-05-28 - En fait, la décision de Québec d'offrir une formation payée de préposé aux bénéficiaires (PAB) suscite la grogne dans le milieu de la santé.

Bien que cette situation découle du désir du gouvernement Legault de recruter 10 000 personnes, d'ici septembre, pour pallier le manque criant de préposés aux bénéficiaires dans les centres pour personnes âgées du Québec, cette nouvelle est particulièrement mal reçue chez les infirmières auxiliaires.

C'est que celles-ci ont dû suivre une formation d'un an et demi avant de pouvoir exercer leur métier et reçoivent actuellement un salaire moindre que ce qui sera accordé aux préposés aux bénéficiaires en CHSLD.

Rappelons que, selon la nouvelle annoncée par Québec, les personnes intéressées à se former comme préposé pourront suivre une formation express rémunérée de trois mois, qui garantit un salaire de 26 dollars l'heure à leur entrée en poste.

Lili Mercure a discuté de la situation avec une ancienne infirmière auxiliaire, madame Nathalie Pépin, ainsi qu'avec une étudiante en santé, assistance et soins infirmiers, madame Suzie Gingras.

Elle a également recueilli les craintes, à ce sujet, de madame Kary Fiset, propriétaire d'une ressource intermédiaire en Abitibi-Témiscamingue.