Manque de pharmaciens dans les hôpitaux de l'Abitibi-Témiscamingue.

On parle de plus d'une dizaine de pharmaciens qui seraient nécessaires pour combler les besoins hospitaliers.

On estime que ce manque correspond à 42 % des heures disponibles pour ce métier dans nos hôpitaux.

Seule la Côte-Nord fait moins bien que l'Abitibi-Témiscamingue, selon les données de l'Association des pharmaciens des établissements de santé.

Dans les hôpitaux, les pharmaciens s’occupent de la distribution des médicaments sur toutes les unités, mais ils sont aussi en poste dans les urgences, les soins intensifs ou en oncologie.