Le Centre d'acquisitions gouvernementales dénoncé dans la région.

2021-02-18 - Selon divers intervenants, l'instauration du CAG aura un effet néfaste sur la rentabilité des entreprises locales.

Étant donné que les contrats proposés demanderont de fournir un volume plus grand, seules les maisons mères auront, en effet, la capacité de soumissionner sur les appels d'offres concernant l'approvisionnement des établissements gouvernementaux, ce qui pénalisera les petites entreprises et profitera davantage aux compagnies plus importantes basées à Toronto et à Laval.

Selon la députée de Rouyn-Noranda - Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien, on parle, par exemple, pour Logitem de Ville-Marie, de pertes de 250 000 à 300 000 dollars par année, ce qui est majeur pour une petite entreprise installée dans une communauté de 2 500 habitants et qui emploie une douzaine de personnes.

D'ailleurs, la Chambre de commerce de Rouyn-Noranda, qui partage cet avis, demande de laisser le choix aux gestionnaires de prioriser certains fournisseurs de proximité.

Rémi St-Amand a discuté de la situation avec Alain Lecompte, président des Services informatiques Logitem de Ville-Marie, Émilise Lessard-Therrien, députée de Québec solidaire et Guillaume Gauthier, vice-président de la Chambre de commerce et d'industrie de Rouyn-Noranda.