Choc et consternation à Kitcisakik

2020-09-14 - C'est qu'une entreprise forestière aurait détruit des installations algonquines appartenant à une famille de la communauté.

Selon un membre de celle-ci, Edmond Brazeau, l'entreprise visée n'avait pas obtenu la permission d'effectuer des coupes dans cette portion du secteur où sa conjointe, entre autres, se procurait des éléments essentiels à la confection de médicaments traditionnels.

Par ailleurs, la compagnie a ainsi endommagé des pièges à animaux, un campement, une érablière et des traverses pour orignaux.

Vincent Tremblay s'est rendu sur place pour constater les dégâts en compagnie d'Adrienne Anichinapéo et d’Edmond Brazeau, dont la famille est propriétaire du territoire déboisé.