Dossier arsenic : des résultats similaires à la 1re étude

2020-10-21 - C'est le constat du rapport final de la 2e étude de biosurveillance sur l'imprégnation à l'arsenic, à Rouyn-Noranda, publiée aujourd'hui.

Selon cette deuxième étude, qui incluait cette fois des adultes, la concentration d'arsenic, dans les ongles des citoyens du quartier Notre-Dame de Rouyn-Noranda, demeure, en moyenne, quatre fois plus élevée que celle observée dans la population témoin d’Amos.

Rappelons que des résultats semblables avaient été obtenus précédemment, à l'occasion de la première étude réalisée en 2018, mais pour laquelle seuls des enfants avaient été testés.

Au vu de ces nouvelles données, Lise Landry, directrice à la Santé publique Abitibi-Témiscamingue, recommande des mesures de réduction des émissions d’arsenic à la source, ainsi que des mesures additionnelles d’assainissement des sols.

Philippe Bessette s'est entretenu des actions à venir, en ce sens, avec Donald Piché, directeur entretien, ingénierie et projets stratégiques à la Fonderie Horne, qui, pour une première fois, a réussi à abaisser ses émissions d'arsenic sous la barre des 100 nanogrammes d'arsenic par mètre cube, à la station légale, située à l'extrémité du quartier Notre-Dame.