Des listes de suppléants à sec

Décidément, il n'y a pas un secteur d'activités en Abitibi-Témiscamingue qui est à l'abri de la pénurie de main-d’œuvre.

Et ce n'est pas moins inquiétant quand ça touche le monde de l'éducation que ceux de la santé ou des mines.

À la Commission scolaire de l'Or-et-des-Bois, dans la région de Val-d'Or, on manque cruellement d'enseignants suppléants pour le niveau primaire.

Portrait de la situation avec Katherine Vandal.