Temps durs pour l'industrie du taxi

2021-01-12 - L'imposition du couvre-feu, en plus du confinement, affecte encore davantage les revenus des chauffeurs et des entreprises de l'industrie.

Le nombre d'appels en soirée a chuté considérablement et certaines entreprises de taxi ont dû revoir complètement leurs heures d'ouverture, bien qu'elles soient considérées comme étant essentielles et qu'elles peuvent continuer d'offrir leurs services passé vingt heures.

Leur clientèle s'étant réduite comme peau de chagrin, la situation est critique, au point où la vente est devenue la seule porte de sortie notamment pour Dominic Dubé, propriétaire depuis 30 ans de Taxi 6000, à La Sarre.

Marie-Hélène Daigneault a rencontré plusieurs personnes oeuvrant dans l'industrie du taxi de la région pour recueillir leurs commentaires, dont Guy Allard, copropriétaire de Taxi 24 de Val-d'Or, Andrée Bruneau, présidente de Coop Taxi Rouyn-Noranda, Cathy Guénette, répartitrice pour Coop Taxi Rouyn-Noranda, ainsi qu'un chauffeur.