Comment se porte la saison pour nos agriculteurs?

2021-06-09 - La Financière agricole a reçu, pour l'Abitibi-Témiscamingue, près de 90 avis de dommage.

Des chiffres qui sont bien au-delà de ce qui s'est vu ces dernières années. Alors que les cultures de céréale, de canola et de soya sont les plus touchées, affirme Marc Dickey, le directeur territorial de la Financière agricole de l'Abitibi-Témiscamingue.

Les bleuetières ont également subi des pertes importantes dues à la période de gel d'une ampleur inhabituelle recensée cette année.

Le président de l'UPA en Abitibi-Témiscamingue, Pascal Rheault, s'exprime sur les options offertes aux agriculteurs.

En fait, deux solutions sont priorisées, la Financière peut couvrir les frais pour que l'agriculteur sème à nouveau dans la même culture ou dans une autre ou soit indemnisé pour les pertes.

L'Union des producteurs agricoles, tout comme la Financière, ne s'inquiètent pas seulement des dommages dus au gel, mais craignent maintenant les journées chaudes.

Pour sa part, la Fraisonnée de Clerval indique avoir des pertes de 20 % pour ses productions de framboises et de cassis.

La situation est suivie de près dans la région, par l'UPA et la Financière.