1. Accueil
  2. Nouvelles
  3. 2 ans après l’obstétrique, d’autres coupures qui ne passent pas en Abitibi-Ouest
2 ans après l’obstétrique, d’autres coupures qui ne passent pas en Abitibi-Ouest

2 ans après l’obstétrique, d’autres coupures qui ne passent pas en Abitibi-Ouest

0
0

Dès le 18 octobre, les lits de soins intensifs passeront de quatre à deux, et dès mardi prochain, ceux de courtes durées diminueront de moitié.

C’est qu’avec 40 % de ses effectifs infirmiers qui manquent, l’Abitibi-Ouest est la MRC la plus touchée de la région concernant la pénurie de main-d’œuvre.

La déléguée régionale du Conseil de la protection des malades, Nicole Hébert-Trottier, juge inacceptable que deux ans après la mobilisation citoyenne pour sauver l’obstétrique, la MRC doive encore se faire entendre.

Selon madame Hébert-Trottier et l’associé chez Comptables Trudel Lapointe Collard CPA, Sylvain Trudel, le CISSS-AT tarde à s’attaquer au cœur du problème.

D’ailleurs, Nicole Hébert-Trottier veut que les élus, autant du milieu municipal que provincial, se fassent entendre dans le dossier, elle qui juge ne pas avoir entendu la députée d’Abitibi-Ouest, Suzanne Blais, s’exprimer à ce sujet.

De son côté, Sylvain Trudel estime que les coupures observées dans la MRC n’aident en rien celle-ci qui mise sur son attractivité pour contrer la pénurie de personnel.

Loading the player...