Un premier colloque RH en Abitibi-Ouest

Au tour de l'Abitibi-Ouest de trouver des solutions pour contrer la pénurie de main-d'oeuvre.

Plus d’une centaine de personnes se sont réunies à La Sarre pour le premier Colloque RH. Bien que l'immigration semble être une solution à envisager selon plusieurs experts, il existe de nombreuses pistes plus faciles à mettre en place que le recrutement international.

" Le recrutement de travailleurs étrangers est une solution parmi plusieurs solutions, mais ce n'est pas la solution unique. " - Marie-Laure Eude Ledorze, spécialiste en gestion des ressources humaines

Mme Ledorze est sans équivoque, pour elle, le recrutement international est une solution, mais ce n'est pas la seule, à ses yeux, pour contrer la pénurie de main-d'oeuvre.

Selon elle, l'automatisation, le recours à la main-d'oeuvre senior et le recrutement par compétence devancent l'immigration.

" Quant au recrutement, on va travailler sur un profil par compétences et non un profil de poste. Plus on va travailler sur les compétences, plus on a des chances d'avoir un bassin plus large parce qu'on ne se réduit pas aux activités. " - Marie-Laure Eude Ledorze

" Bien, les quatre autres pistes de solutions, effectivement, je crois qu'elles doivent être appliquées parce que dans le fond, on est... Faut toujours penser à un processus d'optimisation au niveau des entreprises. Donc oui on a un problème de recrutement, mais faut aussi penser à la performance de l'entreprise. " - Danielle Matte, directrice des services techniques, Distribution ES Centre de peinture LBG

Stéphane Simard, de son côté, croit que la culture organisationnelle doit faire partie de la solution. Si les employés embauchés à la base ont des valeurs qui reflètent la culture de l'entreprise, les chances qu'ils demeurent au sein de l'organisation sont plus grandes.

" La partager, c'est souvent ça la clé, c'est qu'une culture d'entreprise, c'est pas noir ou blanc, c'est plein de subtilités, puis c'est souvent par les gestes des gestionnaires au quotidien qui va aider les gens à mieux cerner c'est quoi la culture, c'est quoi les comportements qui sont attendus, jusqu'où on peut aller et jusqu'où on ne devrait pas aller aussi. " - Stéphane Simard, membre de l’Ordre des conseillers en ressources humaines et générateur d’engagement

" C'est très important parce que là, ils connaissent tes valeurs, ils connaissent ta mission, ils savent ce que tu veux, quels objectifs tu veux atteindre. Ça fait qu'à ce moment-là, les employés sont en mesure de dire oui ça me convient ce truc là ou non, ça me convient pas. " - Chantale Godbout, directrice des ressources humaines, Aciers JP

Le Colloque RH en était à sa première édition. Auparavant, l'activité se tenait sous la forme d'une foire d'emplois, mais étant donné le contexte de pénurie de main-d'oeuvre, on a changé l'objectif de l'événement et d'ailleurs, le comité organisateur entend bien revenir avec une seconde édition en 2019.