Pistes cyclables à Rouyn-Noranda : 41 km supplémentaires

Au cours des prochaines années, le visage urbain de Rouyn-Noranda connaîtra d'importants changements au profit des cyclistes.

Totalisant des investissements d'un million et demi de dollars, la Capitale du cuivre se dotera, au cours des six prochaines années, de 41 kilomètres supplémentaires de voies cyclables.

Deux objectifs ont guidé la Ville dans la mise en place de ce projet : relier les quartiers résidentiels aux principales destinations d'études, d'affaires ou de loisirs et permettre aux cyclistes peu expérimentés de circuler dans un environnement plus sécuritaire.

" D’abord, de faire bouger nos gens, c’est un premier objectif, mais aussi d’offrir des services pour une ville, je dirais, du 21e siècle, c’est-à-dire une ville qui va avoir un réseau cyclable intégré, utile, sécuritaire, où les gens vont pouvoir circuler sans irritants, sans avoir des autos trop proche, les camions, ainsi de suite. " - Luc Lacroix, maire suppléant, Ville de Rouyn-Noranda

" Puis c'était un des facteurs très importants dans le plan, c'est-à-dire qu'on voulait créer un environnement où les gens se sentiraient en sécurité, puisque sans le sentiment de sécurité, les gens ne l'utiliseront pas le réseau. " - Pierre Gaudreault, président, Comité vélo à Rouyn-Noranda

Concernant la sécurité, les viaducs sont des secteurs névralgiques de la circulation rouynorandienne. Et on a déjà prévu améliorer le confort des cyclistes à ces deux endroits.

" Ce qu'on va faire, c'est qu'on va venir rétrécir, plutôt, les voies qui sont réservées aux véhicules automobiles. Pour eux, d'avoir un emplacement de 3,25 à 3,5 mètres, c'est confortable pour les usagers de la route de circuler, donc ce qui va nous laisser, nous, plus de latitude au niveau de la bande cyclable. " - Josée Banville, Directrice de l'aménagement du territoire et de l'urbanisme, Ville de Rouyn-Noranda

La majorité des nouvelles voies cyclables ne seront pas toutes comme celle ceinturant le lac Osisko, qui demande davantage d'investissements. Elles seront plutôt constituées de lignes séparatrices et de logos peints sur le sol, pour indiquer le corridor réservé aux cyclistes, comme il y a actuellement sur la rue Murdoch.

La moitié des travaux se feront en 2018, mais pour l'instant, les rues des quartiers d'Évain et de McWatters ne seront pas toutefois pas modifiées.

" Il ne faut pas prendre les bouchées peut-être trop grosses pour commencer. On va y aller pour le noyau urbain au départ, donc pour que les gens s'approprient le noyau urbain en vélo et si on voit qu'il y a une effervescence incroyable et que ça va vraiment bien, ça va accélérer le processus pour relier la première couronne, donc Évain, Granada, Mc Watters. " - Luc Lacroix