Fermeture de la GRC : la faute de Justin Trudeau

Le Parti Conservateur du Canada croit que les libéraux de Justin Trudeau sont coupables de la fermeture de cinq postes de la GRC au Québec.

Selon le ministre du Cabinet fantôme conservateur, responsable de la Sécurité publique et de la Protection civile, Pierre Paul-Hus, le gouvernement préfère utiliser les policiers de la Gendarmerie Royale du Canada (GRC) sur le terrain, afin de surveiller l'immigration illégale, que pour contrer le crime dans des régions comme l'Abitibi-Témiscamingue.

Selon les Conservateurs, la GRC a l’intention de redéployer des ressources pour la lutte contre le terrorisme et le crime organisé.

Cependant, dans le projet de loi C-75, les libéraux proposent d’assouplir les peines, ou même d’imposer seulement des amendes, pour des crimes graves liés au terrorisme et d’autres infractions dans lesquelles le crime organisé est impliqué.